Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Qu'en pensent les oiseaux ?

Mon paysage, comment je le vois, comment je le vis ?

Et si on prenait un peu de recul...

Le paysage on le voit tous les jours, mais le regarde-on vraiment ? Sommes-nous de simples spectateurs ou tous acteurs de ses transformations ?

Qui dessine le paysage ?

 

Ce film documentaire de 26 minutes est le fruit du travail d'un groupe d'habitants, d'horizons et de points de vue différents. Ils sont allés à la rencontre des citoyens du Bassin d'Annonay afin de susciter leurs réactions sur les évolutions du paysage. Ce film n'a pas vocation à apporter des réponses toutes faites mais à favoriser l'échange, le débat, et contribuer à faire émerger des réponses variées dans les lieux où il sera projeté.

 

  Projet affiche SCoT

 

 

 

Historique du projet

 

Le syndicat mixte du SCoT du Bassin d'Annonay est en charge de l'élaboration d'une réglementation locale d'urbanisme : le SCoT, schéma de cohérence territoriale.

Il s'agit de choisir quelle orientation de l'aménagement de ce territoire est souhaitable et de choisir alors les règles communes qui garantiront le respect de ces orientations.

 

Le syndicat en charge de ce projet est composé des élus des communes de son territoire.
Dès le démarrage de la réflexion, ces élus ont souhaité la partager avec le plus grand nombre, élus mais aussi habitants, car l'avenir de notre bassin de vie concerne chacun d'entre nous et toutes les contributions sont enrichissantes.

Pour venir recueillir la parole habitante, les élus du territoire ont choisi le thème du paysage, car au fil des débats il est apparu que le paysage, notre cadre de vie, est un sujet qui intéresse et qui permet d'ouvrir sur des questions bien plus vastes que la seule esthétique.

Autour de la question « mon paysage, comment je le vois, comment le le vis? », il a donc été proposé aux habitants de participer à la réflexion de plusieurs manières : réunion publique, questionnaire en ligne, ballade-spectacle, concours photo, et puis le film participatif.

 

 

Pourquoi un film participatif ?

 

Pourquoi un film d'abord. La volonté de départ est de générer du débat, de donner envie de parler de ces questions de paysage et plus globalement d'aménagement du territoire, qui ne sont pas au cœur de toutes les discussions. Le média film a été choisi parce qu'il permet le partage en même temps et au même moment d'une information, d'un point de vue; par rapport à une exposition ou un autre type de support, il rassemble physiquement un groupe de personnes et se trouve donc être un outil bien adapté pour lancer un débat.

Le film a aussi l'avantage de pouvoir vivre sans ses concepteurs (même s'ils resteront toujours à disposition pour venir écouter et participer au débat!), et donc a ce pouvoir démultiplicateur qui peut faire beaucoup à partir d'un seul...

 

Et pourquoi un film participatif ? Parce que la volonté n'était pas de donner un point de vue mais d'en écouter plusieurs, d'en représenter plusieurs à l'écran, pour que ce débat soit riche de sa diversité et non le reflet du regard d'une institution, parce que la posture du syndicat sur ce projet est une posture de recherche et d'écoute pour enrichir sa réflexion.

 

 

Génèse du film

 

L'idée du film participatif a pu se concrétiser grâce à la présence sur le territoire d'un partenaire qui possède à la fois l'expertise technique sur l'image, et l'expérience et la volonté de réaliser les films de manière participative : le Moulin à Images/MJC d'Annonay.

 

Le syndicat mixte du SCoT a proposé un partenariat au Moulin à Images/MJC d'Annonay pour l'accompagner dans cette aventure. Le Moulin a missionné un réalisateur professionnel, Yannick Dumez (Mouv'image), et mis à disposition Gaëlle Dumortier, qui a assuré la coordination du projet aux cotés de la technicienne du SCoT, Aurélie Tournier.

 

Le projet a démarré l'hiver dernier, par le recrutement de l'équipe d'habitants destinée à construire le film. Pour ce faire, le syndicat de SCoT et la MJC ont proposé des projections-débat d'un film existant sur le thème du paysage (©Un Monde pour Soi), en décembre au Château de la Lombardière, en janvier à la bibliothèque d'Annonay, et en février 2012 au Café Liberté à Annonay.

Ces projections ont déjà permis des débats très enrichissants en soi pour le projet de SCoT (synthèse en ligne sur le blog), et elles ont atteint leur but de rassembler une équipe d'habitants pour poursuivre l'aventure et monter un film sur le Bassin d'Annonay.

 

Le projet de film en tant que tel avec les habitants fraichement recrutés a démarré en mars 2012. les premières réunions ont rassemblé jusqu'à près de 30 personnes et ont permis de lancer beaucoup d'idées et de faire décoller le projet.  L'investissement sur le long terme étant parfois complexe, l'équipe s'est stabilisée à 12 personnes qui se sont investies de la définition du scénario au tournage et au montage : Antoinette Julliat, Thierry Lermet, Marine Viennet, Nicolas Serikoff, Christophe Jourdain, Christian Verney, Joël Buisson, Denis Sauze, Benoit Pleynet, Remy Sapet, Pierre Veuillet, Patrick Largeron

De la première réunion à la finalisation du film, le projet a nécessité 9 mois de travail et de nombreuses rencontres du groupe d'habitants, à la fois sous forme de réunion, mais aussi de RDV sur site pour les tournages.
Le projet est véritablement celui d'un groupe de personnes et pas celui du syndicat, telle était la volonté de départ et la ligne de conduite a été tenue, toutes les décisions ont été prises collectivement et les élus du syndicat présents dans le groupe avaient la même place que les autres membres.

 

 

Le film

 

Le film dure 26 minutes, cette durée réduite est une volonté délibérée pour laisser le temps ensuite au débat de s'exprimer.

 

Il est construit en 3 séquences qui prennent appui sur des réponses d'habitants du Bassin d'Annonay à des sollicitations un peu particulières. Les habitants ont été interrogés par 2 comédiens amateurs de l'équipe d'habitants sur la base de ce que l'on a appelé des « happenings », imaginés par l'équipe  : une fausse implantation d'un bâtiment logistique jaune et rose, une vache sur un parking, des étudiants à la rencontre des habitants des lotissements.

Le film, fidèle à la volonté de départ, n'a pas vocation à apporter des réponses mais à poser les questions, et générer des solutions adaptées à chaque cas particulier, ou bien même poser d'autres questions...

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Foire Aux Questions

Catégories